Свято-Елисаветинский монастырь
Accueil Написать Карта сайта
Свято-Елисаветинский Видеоканал Свято-Елисаветинский Читать Свято-Елисаветинский
La «Fleur blanche» fleurira en Suisse
Maryna Berkutava, Jean-Paul Bardin

Au cours de l’année 2014, ont lieu les festivités du cent-cinquantième anniversaire de la naissance de notre patronne céleste, la Grande Duchesse Elisabeth. A travers ses bonnes œuvres, le monastère Sainte Elisabeth poursuit l’activité du service social commencé par la vénérable martyre Elisabeth.

Au cours du mois de décembre, notre monastère avec la participation de l’association «Les Amis en Suisse et en Europe du Monastère Sainte Elisabeth ®», menera à Genève et à Zurich des rencontres de bienfaisance «Fleur blanche». Les fonds reçus à cette occasion, seront versés au financement des travaux pour la construction de bâtiments d’habitation pour les femmes indigentes et les mères proscrites avec enfants situés dans le Centre d’Accueil pour femmes du domaine du monastère.

Histoire de la naissance de l’action de bienfaisance «Fleur blanche»

Les «Jours de fleurs» sont devenus une des plus populaires actions de bienfaisance en Europe dès la fin du XIXe siècle. L’idée de leur réalisation appartient à la Ligue Européenne de la lutte contre la phtisie auprès de la Socété Internationale de la Croix Rouge.

Afin de pouvoir combattre l’épidémie de tuberculose, on distribuait dans les rues des villes des tracts parlant de la protection contre cette maladie ainsi que des bouquets de fleurs. Des tests étaient effectués à travers des stations de dépistage et des cours gratuits de prophylaxie étaient donnés. Cette initiative a été soutenue par la maison royale de Danemark et puis par la famille impériale de Romanov. A partir de 1911, à l’initiative du Tsar Nicolas II, les «Jours de fleurs» ont été menés dans de nombreuses villes de Russie. Pour soutenir cette action, on organisait la journée «Fleur blanche» avec kermesses, buffets et concerts.

Toutes les couches de la population prenaient part aux festivités «Fleur blanche». Les gens se préparaient d’avance à la kermesse de bienfaisance. Toute famille confectionnait quelque chose à cette occasion. On faisait aussi à la main des milliers de fleurs qui étaient ensuite transmises aux comités de la «Fleur blanche». Des étudiantes prenaient les bouquets et se dispersaient dans les différents coins de la ville pour les distribuer. Les organisateurs soulignaient que chaque pièce de monnaie qui était reçue était importante.

Des jeunes filles et des enfants portaient des bâtons ornés de fleurs blanches symboliques et faisaient la collecte de dons en s’exclamant: «Faites vos dons à la lutte contre la phtisie!»

Les «Jours de fleurs» sont devenus si populaires en Russie qu’ils ont été organisés plusieurs fois par an. Les fonds étaient aussi récoltés pour aider les affamés, les mutilés de guerre, les orphelins.

En 1911-1914, l’impératrice Alexandra Feodorovna elle-même a été l’organisatrice et la participante de la kermesse à Yalta. En compagnie des grandes-princesses, elle dessinait et brodait pour la kermesse longtemps en avance, et le jour de fête, elle se trouvait derrière les comptoirs entourée d’une grande foule. Les enfants du tsar participaient à la collecte des dons avec les habitants de la ville.

La tradition de mener les «Jours de fleurs» a été rétablie au début du XXIe siècle. De 2000 à 2014, la journée «Fleur blanche» s’est déroulée avec succès à de nombreuses villes de Russie et d’Ukraine: Moscou, St-Peterbourg, Nijni Novgorod, Ekatérinburg, Koursk, Ouglitch, Voronezh, Kazan, Smolensk, Sébastopol, Kiev, Dnepropetrovsk. A Yalta, cette fête est devenue une tradition de la ville et elle est menée annuellement depuis 2004.

Cette année, en octobre, la journée «Fleur blanche» a fleuri dans la capitale Biélorusse. Du 12 au 14 octobre 2014, toute personne qui le souhaitait pouvait venir à notre monastère, trouver un souvenir qui lui plaisait, visiter l’exposition d’uniformes cosaques, déguster la bouillie de soldats, caresser les animaux que l’on avait amenés de la ferme du monastère et offrir son obole pour la bonne cause – pour la construction d’un bâtiment d’habitation pour hommes dans le Centre d’Accueil situé dans le domaine du monastère. Il est symbolique que durant les actions de bienfaisance qui vont avoir lieu sous le patronage du monastère Sainte Elisabeth en Europe Occidentale, les fonds qui vont être cueillis, seront également versés à la construction d’un bâtiment d’habitation, mais cette fois-ci pour femmes dans le Centre d’Accueil du village Nélidovitchi.

Là, des femmes qui se sont trouvées dans des situations de vie difficiles, n’ayant pas de domicile fixe, de proches, de travail qui de plus avaient des enfants en bas âges ont trouvé leur asile. Les femmes de ce centre et les moniales lisent quotidiennement l’hymne acathiste à Saint Serge de Radonège en demandant son intercession dans la construction de l’église qui lui avait été dédiée et dont les travaux ont été commencés au printemps 2014. Les femmes habitent dans une petite maison qui ne peut plus abriter le nombre croissant de toutes celles qui ont besoin de logis. Nous espérons qu’avec l’aide Divine, les femmes de ce Centre d’Accueil pourront bientôt s’établir dans un nouveau bâtiment bien aménagé.

12.11.2014

Présentation / Vie de la Sainte Elisabeth / Monastère / Homélies / Service de charité / Dépendances du monastère / Ateliers / Pèlerinages / Don / contacts / Archive de nouvelles / Plan du site /
AccueilНаписатьКарта сайта